Amenmeryt - Accueil

Amenmeryt – Les signes hiéroglyphiques 2

  tablette de scribe

Les signes (2) : révisions et écriture des chiffres

Sommaire

Des info-bulles donnent le n° Gardiner pour les signes isolés (voir l'index des signes pour plus d'information) et le détail des signes pour le vocabulaire.


Révision des signes : différences de précision selon les inscriptions

La précision des signes varie beaucoup selon le type d'inscription. Sur une belle inscription monumentale, le signe va être fait soigneusement, avec des couleurs, si elles ont été conservées. Mais sur une petite stèle ou sur un papyrus, il risque d'être beaucoup plus simplifié.

Exemple 1

D(d) mdw in = "paroles prononcées par".

D (I10) + mdw (S43) + i (M17) + n (N35)
Détail de relief de
Montouhotep (Musée du Louvre)
D (I10) + mdw (S43) + i (M17) + n (N35)
Détail d'un relief
de Séthi I (Musée du Louvre)
D (I10) + mdw (S43) + i (M17) + n (N35)
Détail de la stèle de
Djedkhonsouioufankh
TPI (Musée du Louvre)
D (I10) + mdw (S43) + n (N35)
Détail du papyrus d'Amenhotep,
21e dyn. (Neues Museum, Berlin)
D (I10) + mdw (S43) + i (M17) + n (N35)
Détail du papyrus de Taroudj,
époque ptolémaïque
(Neues Museum, Berlin)
D (I10) + mdw (S43) + i (M17) + n (N35)
Détail du papyrus
de Hounefer
(British Museum, Londres)

Sur les exemples de reliefs ci-dessus, on reconnaît bien le signe de l'eau (n) n (N35). Mais sur les petites stèles ou les papyrus, le signe est pratiquement réduit à un simple trait.
De même pour le roseau (i) i (M17) qui est très stylisé sur le papyrus de Hounefer. Sur le papyrus d'Amenhotep, les deux premiers signes sont soigneusement tracés mais il manque le roseau.

Exemple 2

h (O4) + w (G43) + nfr (F35) + déterminatif mort vénérable (A52)
Détail du papyrus
de Hounefer
(British Museum, Londres)
ou h (O4) + w (G43) + nfr (F35) + déterminatif mort vénérable (A52)
Autre détail du
papyrus de Hounefer

Signes stylisés sur un papyrus : le nom propre hwnfr = Hounefer

h O4 + w G43 + nfr F35 + déterminatif A52 (variante de A51)

Il faut donc s'habituer à lire de vraies inscriptions et pas seulement une belle police standardisée.



Oupouaout

Quiz des parties sur la langue et le système d'écriture

Vous pouvez maintenant aborder la partie suivante : Les noms.


Révision des signes : l'écriture des mots

Translittération

La convention veut qu'on translittère les mots et non l'ensemble des signes (contrairement au cunéiforme) : on va donc écrire Htp et non Htp-t-p, nTrw pour le signe nTr suivi des traits du pluriel etc.

Pas d'orthographe fixe

Il n'y a pas d'orthographe fixe : le même mot peut être écrit avec des phonogrammes ou avec un idéogramme, complété ou non par des compléments phonétiques, précisé ou non par un déterminatif... Il y a cependant des usages plus fréquents que d'autres. Sur une inscription monumentale, les mots sont souvent écrits de façon courte (pas toujours de déterminatif, de compléments phonétiques...). Alors que dans les écritures cursives, on emploie beaucoup plus de déterminatifs.

exemples

nfr (F35)
Détail de la stèle
de Pentchény
(Musée du Louvre)
ou nfr (F35) + f (I9) + r (D21)

nfr = bon, beau, parfait

écrit nfr ou nfr + f + r

sw (M23)
Détail de la stèle
de Pentchény
(Musée du Louvre)
ou sw (M23) + t (X1)
Détail d'une stèle
du Sérapéum
(Musée du Louvre)
ou sw (M23) + t (X1) + n (N35)
Détail d'un sarcophage de
la reine Chedebneithiretbin
(Kunsthistorisches Museum,
Vienne)
ou sw (M23) + t (X1) + n (N35) + déterminatif roi (A40)

nsw = le roi

écrit sw ou sw + t ou sw + t + n ou sw + t + n + déterminatif

Pas de séparation des mots

Il n'y a pas de ponctuation, ni de séparation entre les mots. Les déterminatifs sont utiles pour repérer la fin des mots.

Précisions sur la disposition graphique des signes

  1. Les signes sont arrangés de façon à combler les vides au maximum
    ex. deux petits signes au dessus d'un signe horizontal etc. mais on peut trouver aussi des inversions de signes pour combler un vide

    exemple

    wr (G36) + t (X1) + r (D21)
    Détail d'un sarcophage de
    la reine Chedebneithiretbin
    (Kunsthistorisches Museum,
    Vienne)

    wrt
    Le signe t devrait être écrit en bas mais passe au dessus du dos de l'oiseau

  2. "l'antéposition honorifique" (voir leçons sur les noms propres et sur les noms du roi) : les signes correspondant à des noms de dieux ou de rois passent en première position dans l'écriture

    exemples

    • nom de couronnement d'Hatchepsout
      ra (N5) + mAat (C10) + kA (D28)
      Détail d'une statue de Senmout, 18e dyn.
      (Ägyptisches Museum, Munich)
      ra (N5) + mAat (C10) + kA (D28)

      mAat-kA-ra
      écrit ra + mAat + kA avec le signe de Rê passant en première position.

    • nom de fils de Rê de Ramsès II
      ra (C1) + imn (C12) + mi (N36) + ms (F31) + s (S29) + sw (M23)
      Détail d'une colonne
      au nom de Ramsès II
      (British Museum, Londres)
      ra (C1) + imn (C12) + mi (N36) + ms (F31) + s (S29) + sw (M23)

      raimn
      mry
      msssw

      Amon est en antéposition honorifique dans mry-imn (aimé d'Amon) et Rê dans ra-ms-sw (Ramsès) passe en première position afin que les deux signes verticaux représentant les dieux soient en premier et symétriques.



L'écriture des chiffres et des nombres

Les nombres

Les Égyptiens avaient un système décimal pour écrire les nombres, un peu selon le principe des chiffres romains en plus simple.

Ils utilisaient les signes suivants en écrivant autant de signes que nécessaire (jusqu'à 9 pour chaque catégorie). Il n'y a pas de zéro.

signesnombres correspondants(ce que le signe représente)translittération du signe
(pour mémoire)
Z1s1, unitétrait vertical 
V2010, dizainecarcan à bétailmD
V1100, centainecorde lovéeSnt
M121000, millierplan de lotusxA
D5010 000, dizaine de milliersdoigtDba
I8100 000, centaine de millierstêtardHfn
C111 000 000, milliondieu accroupi bras levés,
quelquefois tenant des branches de palmier
HH

Les translittérations en lettres ci-dessus sont indiquées pour mémoire. Les nombres sont translittérés en chiffres arabes.

Remarque sur les signes : ne pas confondre V1 100 et Z7 w

Exemples

V1 V1 V20 V20 V20 Z1s
V1 V1 V20 V20 V20 Z1s 462 (4 x 100, 6 x 10, 2 x 1)

M12V201020 (1 x 1000, 2 x 10)
V20

I8 D50 D50 D50 M12 M12 M12 M12 M12 V1 V1 V20 135 210 (100 000, 3 x 10 000, 5 x 1000, 2 x 100, 1 x 10)

Des milliers d'offrandes...

Un des souhaits des Égyptiens était de disposer de nourriture et boisson dans la vie après la mort, ainsi que des produits pour l'embaumement et des étoffes. Pour compléter les offrandes réelles, on représentait des substituts sur les parois des tombes, destinés à assurer éternellement la subsistance du défunt.

Les produits de base

signestranslittérationsignification(ce que le signe représente)
X2tpain(pain dans son moule ?)
W22H(n)qtbière(vase à bière)
F1iHbovin(s)(tête de bovin)
H1Apdoiseau(x)(tête de canard)
V6Ssalbâtre
(vases)
(boucle de corde (vers le bas))
S27mnx(t)tissu(bande de tissu avec 2 fils de chaîne)

Exemple

détail de la stèle d'Intef, Louvre
Stèle d'Intef,
table d'offrande de gauche
18e dynastie
(Musée du Louvre)
détail de la stèle d'Intef, Louvre
Stèle d'Intef,
table d'offrande de droite
18e dynastie
(Musée du Louvre)

sur la table d'offrandes de gauche (l'autre inscription est symétrique) :

  • à gauche : 1000 t 1000 Hnqt 1000 iH = 1000 pains, 1000 bières, 1000 bovins
  • à droite : 1000 Apd 1000 Ss 1000 mnxt = 1000 oiseaux, 1000 pièces d'albâtre, 1000 pièces de tissu

Oupouaout

Exercices

Vous pouvez maintenant passer à la grammaire correspondante : les nombres et les dates

Pour toute question ou remarque sur le site et son contenu : envoyer un message à Amenmeryt ou remplir le formulaire

Dernière mise à jour de la page le 13/01/16